Programme d’Appui aux Peuples Autochtones

Contexte

Des millions de personnes en Afrique dépendent directement ou indirectement de la forêt, d’où la nécessité de préserver et de gérer les zones forestières de façon durable afin de maintenir et améliorer leur existence. Parmi les populations dépendant de la forêt, les Peuples Autochtones représentent la catégorie la plus emblématique mais aussi la plus vulnérable. Il n’existe pas de recensement officiel de la population autochtone en RDC, mais on estime entre 600 000 et 700 000 (environ 1% de la population du pays) le nombre de personnes implantées au sein de provinces variées (Équateur, Bandundu, Kivu, Province Orientale, Katanga, et Kasaï). Traditionnellement, ces Peuples dépendent fortement des ressources de la forêt à des fins de nutrition, de construction, et des fins médicinales. Les Peuples autochtones restent cependant l’une des plus marginalisées et l’une des plus pauvres du pays.

Les Peuples Autochtones en RDC sont les suivantes : Aka, Twa, Cwa, Baka, and Mbuti. La plupart sont sédentaires ou semi-sédentaires. Une minorité seulement (environ 40 000) a un mode de vie nomadique (chasse ou cueillette), mais les traditions de chasse et le semi-nomadisme pour la chasse sont encore courants. Malgré un glissement vers in mode de vie plus sédentaire, les PA ont conservé leurs traditions et luttent pour la préservation de leur spécificité, leur savoir-faire technique et leurs connaissances ancestrales. Pour des raisons culturelles, religieuses et économiques, ils dépendent grandement des ressources de la forêt (et de la nature en général).

Les Peuples Autochtones sont non seulement considérés ethnicité fragile mais aussi comme une source de savoir qui peut être utilisé lors de la mise en place des politiques de développement au sein de la sous-région. C’est ce qui a servi d’exemple typique dans une édition du Forum International sur les Peuples Autochtones d’Afrique Centrale (FIPAC) en mars 2014 sur le thème des « Peuples Autochtones, Savoir-faire traditionnels et Économie verte ». Au lieu de limiter le développement des PA à la confection de produits artisanaux ou à des petites entreprises, cette approche recommande l’usage de la riche culture traditionnelle et de la connaissance des communautés de la forêt (qui sont connues pour leur respect de l’environnement) comme levier à la diversification économique, leur inclusion dans la réduction du rapport croissance/pauvreté, et la création d’emplois en Afrique centrale dans le cadre de l’économie verte.

Objectif

L’objectif du Programme d’Appui aux Peuples Autochtones est de renforcer les capacités des Peuples Autochtones et Communautés Locales (PA et COLO) de 19 territoires et au niveau national afin de favoriser leur engagement et leur participation dans les activités REDD+ liées à la gestion des terres et des forêts afin d’en bénéficier mieux.

Résultats attendus

En termes de résultats à court terme, le Programme d’Appui aux Peuples Autochtones renforcera les capacités des communautés locales afin de parvenir à une situation dans laquelle :

  • Les Peuples Autochtones et Communautés Locales des 19 territoires auront une représentation claire, légitime et durable, tant aux niveaux national et territoriaux, dans les discussions relatives à l’utilisation des terres, au changement d’affectation des terres et forêts ; et
  • Les Peuples Autochtones et Communautés Locales démontreront leur capacité à : (a) garantir les droits d’utilisation des terres, (b) protéger la forêt et (c) développer leurs activités culturelles dans une perspective d’augmentation de leurs revenus monétaires ou non monétaires, tout en préservant la forêt.

Documents

Le document du programme (PRODOC), les rapports et autres documents nécessaires sont disponibles dans le dossier du programme.

Résultats atteints au 30 juin 2022

  • 4 Titres perpétuels obtenus pour les Concessions Forestières des Communautés Locales (CFCL), d’une superficie de 111 760,8 hectares en faveur des peuples autochtones pygmées du Groupement Bakwa Ngombe Tshiefu dans le secteur de Lubi, Territoire de Dimbelenge dans la Province du Kasaï central.
  • Adoption de la Loi portant protection et promotion des Peuples Autochtones Pygmées au Sénat ;
  • Tenue de l’atelier national sur la foresterie communautaire et les droits des Peuples Autochtones en RDC;
  • Lancement des activités de microprojet dans les territoires de Yahuma, Opala, Lupatapata, Kabinda, Banalia et Lubao.

Les détails sur les résultats sont disponibles dans le rapport semestriel 2022 du programme.

Données clés du programme

close

Recevez chaque trimestre notre bulletin d'informations en vous abonnant a notre newsletter

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.