GOUVERNANCE

La mise en œuvre effective de la REDD+ en RDC, et donc de tous les piliers thématiques, nécessite le renforcement des capacités des institutions et autres parties prenantes dans la gouvernance des ressources, financières ou naturelles. Il est nécessaire de recréer un climat de confiance dans un contexte de capacités limitées, de présence faible de l’Etat en particulier dans les zones forestières, et de faible gouvernance à tous les niveaux.

Ceci est tout particulièrement le cas au niveau des institutions locales, au travers de la création ou la refondation des cadres de concertation entre acteurs gestionnaires et utilisateurs de ces ressources, en lien avec les ETD, les Territoires et les chefferies coutumières. Ces diverses entités ont en effet besoin de se doter d’une vision dynamique, globale et commune du devenir de leur espace.

Cela nécessite des appuis au dialogue multisectoriel et multi-acteurs pour une représentation partagée de l’espace commun, l’identification des usages souhaitables des sols, l’identification des besoins d’infrastructures et d’équipements collectifs, la réflexion sur les alternatives techniques durables, l’appui à la mise en œuvre de ces alternatives dans les espaces privilégiés.

Le renforcement des capacités doit permettre la participation effective et efficace de toutes les parties prenantes, femmes et hommes, populations locales et peuples autochtones, aux objectifs de la REDD+, pour la transparence, l’équité et la traçabilité dans la mise en œuvre des activités, dans le suivi et évaluation de ces dernières et pour permettre un partage adéquat des bénéfices. Il sera par ailleurs nécessaire de développer et tester des mécanismes innovants (i) de financement de la REDD+ afin de viabiliser les investissements REDD+, ainsi que (ii) d’incitation au changement des pratiques, tels que les paiements pour services environnementaux (PSE).

Réalisations phares cumulatives fin 2021

  • Sites web opérationnels : FONAREDD, Mécanisme de gestion de plaintes et recours du FONAREDD, GTCRR, REPALEF, CONAREF, MEDD et du Ministère de l’agriculture. Terra Congo finalisé, mais pas encore disponible au public.
  • 1 201 Comités locaux de développement (CLD) et 25 Comités agricoles et ruraux de gestion (CARG) opérationnels dans les huit provinces des PIREDD.
  • 19 coordinations provinciales GTCRR opérationnelles et membres dans les différentes plateformes de concertation des PIREDD
  • Lancement de l’étude sur les flux financiers liés à la REDD en 2020.
  • Représentants des peuples autochtones membres des comités de pilotage de cinq PIREDD. Représentants de la société civile dans tous les PIREDD.
  • Tous les programmes du FONAREDD sont soit sensitifs soit répondants au genre.
  • Guide de consultation des parties prenantes élaboré et adopté.
close

Recevez chaque trimestre notre bulletin d'informations en vous abonnant a notre newsletter

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.