En marge du sommet des trois bassins, le moment était propice pour son excellence M. Nicolas KAZADI, Ministre des Finances d’offrir un dîner de travail à ses hôtes en vue de faire un état de lieu sur le partenariat entre la République Démocratique du Congo et l’Initiative pour la Forêt d’Afrique centrale, CAFI, en sigle.

Cette rencontre à haute portée était aussi une occasion de plus pour les partenaires non seulement d’échanger, mais aussi et d’identifier les voies et moyens nécessaires pour redoubler les efforts et dynamiser le partenariat RDC-CAFI.

Plusieurs sujets ont fait l’objet des discussions dont :

  • La mise en œuvre des programmes afin de lancer la phase de démarrage effective de la Deuxième Lettre d’Intention
  • L’accès direct des Entités Nationales en vue réduire les coûts opérationnels et renforcer l’appropriation nationale dans la mise en œuvre des programmes REDD+ en RDC
  • La réforme des organes de gouvernance du FONAREDD
  • Et les opportunités et perspective pour accroitre la mobilisation de financement climatiques en RDC.

Pour rappel, au mois de novembre 2022, le Gouvernement avait sollicité l’instruction et l’adoption urgente des 12 nouveaux programmes évalués à 192,0 millions USD dont 78,4 millions au titre de décaissement immédiat. Depuis la signature de la LOI 2, des progrès substantiels ont été engrangé sur la mise en œuvre des jalons politiques convenus. Cependant, la lenteur dans la mise en œuvre des programmes se fait encore remarquer.

SECRETAIRE EXECUTIF NATIONAL DU FONAREDD

Monsieur Bavon N’SA PUTU, Secrétaire Exécutif National du FONAREDD a déploré le retard sur l’élaboration des documents de programme à la décision de décaissements, affirmant que ces retards proviennent généralement des agences lorsqu’elles remettent en question la fiabilisation des programmes.

« Un million d’hectares de forêts ont été perdus au cours des deux dernières années. Les retards dans la mise en œuvre ont un impact négatif sur les forêts et nécessitent une remise en question de toutes les parties prenantes pour accélérer la mise en œuvre des programmes. » a déclaré son Excellence Monsieur Nicolas KAZADI à ses convives.

Revenue sur la table des discussions, la question liée aux coûts de gestion fera l’objet déchanges approfondis lors de la prochaine réunion qui sera organisée entre le Gouvernement, les membres du conseil dadministration de CAFI et les agences dexécution.

Il sied de rappeler, la participation de plusieurs cadres et personnalités diplomatiques impliqués dans ce partenariat, dont les Ambassadeurs représentant les partenaires de CAFI, le Coordonnateur Résident des Nations Unies, le Directeur des Opérations de la Banque Mondiale, le Représentant Résident du Fonds Monétaire International, les cadres du FONAREDD et tant d’autres.

PARTENARIAT RDC-CAFI

Le dîner s’est terminé par une photo de famille. Il s’agissait d’une démonstration de la détermination de toutes les parties impliquées à redoubler d’efforts pour réaliser la deuxième lettre d’intention.