Première vérification indépendante des jalons de la LOI

La Lettre d’Intention entre la RDC et CAFI prévoyait une vérification indépendante des jalons  » intermédiaires  » (2018). La vérification a été effectuée par une équipe de quatre consultants indépendants de TEREA. L’équipe a conclu son travail début novembre 2019 avec un « Rapport analytique » qui analyse le progrès jalon par jalon, et un « Rapport de recommandation » plus court proposant des solutions pour surmonter certaines difficultés. Le processus de vérification indépendant a été très rigoureux, avec 168 documents consultés et plus de 130 personnes interrogées ou consultées.

Sur les 29 étapes intermédiaires de la lettre d’intention, la vérification indépendante a conclu que 4 ont été considérées comme entièrement respectées, 17 partiellement respectées, 7 non respectées et 1 considérée comme non évaluable.

Deuxième vérification indépendante des Jalons de la LOI

Une vérification menée par une tierce partie devait vérifier l’état d’avancement de ces Jalons et déterminer du déclenchement de la deuxième tranche de financement de l’ordre de 70 Millions. Cette deuxième tranche devrait permettre la réalisation de 14 Jalons, pour la période de 2019-2020, totalisant ainsi 43 Jalons pour lesquels la RDC s’est engagée dans la LOI.

Le rapport de vérification note une tendance positive vers la réalisation de 29 jalons 2018 par rapport à la première vérification indépendante, notamment par rapport aux jalons 2018 5b, jalon 2018 6c.

Le nombre de jalons entièrement réalisés est passé de 4 à 5 et le nombre de jalons partiellement réalisés de 17 à 20. Seuls 3 jalons demeurent pas du tout réalisées (contre 7 en 2018). Le rapport montre que sur les 20 jalons partiellement réalisées, 7 étapes montrent une dynamique positive vers la réalisation complète attendue en 2021.

Les progrès vers les jalons de 2020 liés à la politique agricole, à la politique énergétique, au code forestier, au planning familial et à la gouvernance REDD+ sont moins importants. Quant aux jalons relatifs aux foyers améliorés (énergie), à la stabilisation de l’exploitation forestière illégale et aux normes REDD+ pour le secteur des mines et des hydrocarbures, le rapport conclut que des progrès doivent encore être démontrés.

Le rapport identifie un certain nombre de facteurs ralentissant les progrès vers la réalisation des jalons, et les mesures mises en œuvre pour y remédier. Surtout, la crise sanitaire internationale de 2020 a eu un fort impact sur la mise en œuvre. Malgré ces difficultés, la deuxième vérification indépendante observe une dynamique globalement positive en RDC et observe une amélioration du système mis en place par le Secrétariat Exécutif du FONAREDD (Suivi-Evaluation, communication et coordination avec les administrations gouvernementales, et de sensibilisation de parties prenantes).

Recommandations

Le rapport indépendant identifie certaines recommandations pour améliorer la réalisation de toutes les étapes :

  • Une meilleure interaction et synchronisation entre les programmes – le rapport note des efforts croissants ;
  • Une plus grande implication du secteur privé dans plusieurs organes décisionnels et en relation avec les programmes provinciaux multisectoriels (connus sous le nom de PIREDD) ;
  • Renforcement des capacités techniques (sur tous les thèmes couverts par la lettre d’intention) des membres de la société civile.